notre site internet

dimanche 13 mai 2018

Des cantines éphémères






Alors qu'en Europe, nous filons vers l'été, les villageois togolais abordent une saison difficile : la saison de la soudure.
 Il s'agit de cette période charnière entre deux récoltes, quand les paysans ont consommé leur réserve  et que la prochaine récolte n'est pas encore faite. Le grain devient rare et les prix montent. Les familles n'ont pas toujours de quoi acheter à manger. Si la récolte a été mauvaise la saison précédente, cette période de soudure commence encore plus tôt et pour certains, la famine s'installe.

coup de pousse a donc organisé sur ces périodes des cantines « éphémères » qui ne tourneront qu'à ce moment-là.














 Et ces cantines marchent en ce moment à plein régime ! coup de pousse fournit l'essentiel : maïs, riz, petits poissons... et chaque parent (ou presque) paie une cotisation minime. Celle-ci couvre de quoi faire les sauces : tomates, pâte d'arachide (pas tout à fait le peanuts butter que nous connaissons), oignons...







Didier et Augustin (Rotary Club ) discutent avec une des mamans


Des mamans se sont organisées entre elles pour préparer les repas, avec des menus définis à l'avance comme dans nos cantines. Les femmes assurent deux fois par semaine le déjeuner  et se relaient toutes les quatre semaines. Elles travaillent en « brigade », un système qui marche assez bien et qui est mis en place par les mamans elles-mêmes.

C'est un gros travail car il y 495 élèves à nourrir : 300 pour Djapak et 195 pour Lokpergou. Les femmes y sont dès le matin. Il faut  aller chercher le bois, allumer les marmites, préparer des énormes quantité  ne nourritures... Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-contre, c'est mélangé à la force des bras. L'impétrante qui écrit ces lignes l'a fait et peut vous assurer qu'il faut des fameux biscotos et que c'est épuisant.
Est-il utile de préciser que les femmes qui cuisinent le font bénévolement et après avoir fait leurs corvées journalières : eau...
Ces femmes africaines sont vraiment de sacrées nanas !





Voici cher lecteur et donateur, à vous qui nous faites confiance, une application très concrète de nos actions dans ces villages. Vous pouvez être fiers de vous et nous vous disons un grand merci !

À suivre...





 Vous avez aimé ? Partagez ce billet sur votre page FB ! 
Nouveau : suivez nous sur Instagram, tapez coupdepousse et abonnez-vous. Toutes les photos que nous ne pouvons pas publier pas sur le blog y sont  !

 Pour en savoir plus :  
Visitez le site de coup de pousse, www.cdpousse.org et suivez nos actus en vous inscrivant au flux des billets (en haut à droite du blog) ou écrivez-nous à florence@cdpousse.org et pour faire un don cliquez ici
Faire un don



mardi 6 mars 2018

Le collège des Plateaux : inauguration et plan d'excellence


Une collégienne et deux collégiens. Iront-ils au lycée ? On l'espère et nous œuvrons pour cela


Lors de notre dernier voyage le mois dernier, le collège a donc été inauguré officiellement par le préfet en présence du président du Rotary-Club (Didier cet année, notre infatigable relais sur place) des chefs de canton, des chefs de village et de la population. Une grande fête avec musique, chants et repas pour clôturer la journée. 
Regardez la courte vidéo ci-après et transportez-vous trente secondes en Afrique !




Des encouragements plutôt que des brimades


Mais faire de beaux bâtiments n'est pas le seul gage de réussite pour ces collégiens. Il faut aussi lutter contre l’absentéisme scolaire (dû au travail aux champs, aux corvées d'eau et mariage précoce pour les filles) et pallier une formation pédagogique quelque fois insuffisante des enseignants. 
Nous avons donc en début d'année proposé aux professeurs du collège (très demandeurs) une formation pédagogique, financée par coup de pousse mais assurée par les services de l'éducation nationale togolaise. En effet, mal préparés au métier de l’enseignement, beaucoup de professeurs utilisent encore des brimades à l'encontre des élèves et le bâton n'est jamais très loin.

Les profs avec l'inspecteur et Didier  au milieu et Augustin (tout en bleu)



Lors de notre dernier séjour, Augustin, qui a récemment rejoint les rangs du Rotary et est lui-même enseignant, en a profité pour leur faire part de son expérience. Il a insisté sur le fait que les brimades et humiliations des élèves étaient une pratique contre-productive. Il vaut bien mieux les encourager et les louer afin de renforcer leur confiance en eux. 
Le débat n'est pas nouveau et je suis certaine que, vous qui me lisez, avez ou avez eu des expériences et des témoignages intéressants à ce sujet ! 

 

 

 

 

 

Et de la lumière pour étudier

 

Les profs et nous avons démarré, lors de notre denier séjour, la mise en place d'une politique d'excellence pour notre nouveau collège : démontrer qu'avec l'aide voulu nous pouvons relever le taux de réussite au brevet des collèges (qui s'appelle encore CEPD au Togo). Le pourcentage de réussite dans tout le pays est de 70% mais de seulement de 50% dans la Région des Savanes. Ambitieux mais possible (le major de la promotion 2016 pour la Région des Savanes vient de Lokpergou  ! 💪)

Mais comment mettre en place une dynamique d'apprentissage si nos collégiens ne peuvent étudier le soir ? En Afrique dans la savane, pas de pollution lumineuse ! Une fois la nuit tombée, c'est l'obscurité totale. Il était donc urgent d'y remédier pour nos collégiens. 

Ce n'est qu'un petit tube néon, mais, croyez moi, il fait toute la différence !





Nos amis togolais ont réagi avec la vitesse de l'éclair. Nous étions à peine rentrés en France que nous parvenaient déjà les premières photos de la classe éclairée. 
  Toujours en application de cette politique d'excellence, les enseignants organisent maintenant des études supplémentaires pour les plus grands afin de combler leur retard.













Pour rappel, il y a 192 inscrits au collège, 67 en 6e, 45 en 5e, 37 en 4e et 43 en 3e. Les filles sont à peu près à part égale avec les garçons.


Pas encore beaucoup de confort, mais un néon au dessus d'une porte permet à ces jeunes d'approfondir leurs cours

Notre collège est né grâce à l'union des beaucoup de bonnes volontés. Parmi beaucoup d'autres, on notera celle de Célestin, professeur  de collège d'histoire-géo pendant trente ans et ancien directeur de collège. À la retraite depuis cinq ans, l'homme a une foi inébranlable dans les vertus de l'éducation et c'est lui qui a donné le terrain pour construire le Collège de l'Union des plateaux et a œuvré pour la réalisation du projet.


«L'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde. (Nelson Mandela). Jolie citation reprise par le Patrick à l'inauguration du collège.

À suivre...



 Vous avez aimé ? Partagez ce billet sur votre page FB ! 

Nouveau : suivez nous sur Instagram, tapez coupdepousse et abonnez-vous. Toutes les photos que nous ne pouvons pas publier pas sur le blog y sont  ! 


Pour en savoir plus :  
Visitez le site de coup de pousse, www.cdpousse.org et suivez nos actus en vous inscrivant au flux des billets (en haut à droite du blog) ou écrivez-nous à florence@cdpousse.org et pour faire un don cliquez ici



Faire un don

lundi 19 février 2018

Le collège de l'union des plateaux



Quelques uns des presque 200 collégiens, Patrick et le directeur du collège posent devant les bâtiments et la plaque de remerciement aux donateurs

Avant il n'y avait rien, juste des cailloux et quelques arbres. Ah ! si, il y avait un abri sommaire,  servant de classes. Construit par les parents, il s’écroulait un peu plus à chaque forte pluie et devait à chaque fois être retapé si ce n'est reconstruit totalement.




Alors un énorme merci à la Fondation d'entreprise Air France qui a financé les deux tiers du projet. Rappelons que le dernier tiers a été assuré par la levée de fond de l'opération Des ailes pour une école  d'octobre 2017.





Vue générale du bâtiment de 4 classes, photo prise du bureau du directeur, en face. Le ciel est blanc et l'air est chargé de poussière. C'est l'époque de l'Harmattan, un vent sableux très sec du nord-est. Il est très chaud le jour, plus « froid » la nuit.


Et c'est comme cela que six mois après le début du chantier, le paysage est transformé ! On ne reconnait plus ce plateau qui ne voyait passer que quelques chèvres et des pintades de temps en temps. Maintenant se dressent fièrement deux bâtiments de part et d'autre de la cour de récréation.


Graine d'espoir, la pousse verte grandit, grandit et deviendra bientôt un arbre !



Pas encore ombragée, celle-ci regarde pousser les jeunes arbres plantées récemment par les villageois. Arrosés soigneusement par les élèves, sous la supervision attentive des professeurs. On a bon espoir des les voir abriter bientôt nos collégiens.









Plus loin l'indispensable terrain de foot avec ses buts. Les ballons apportés par coup de pousse sont attendus avec impatience. Au total il y donc deux bâtiments, l'un de quatre classes et en face, un autre abritant le bureau du directeur, une pièce de stockage et une cinquième classe, plus une aire de jeu, un terrain de foot et des latrines, une pour les filles et une pour les garçons.


Pas très sexy mais indispensables, les toilettes sèches participent à l'éducation à l’hygiène des collégiens

La reconnaissance de l'école comme collège officiel est en cours et les professeurs seront alors payés par l'état. L'inauguration du collège par le préfet de la région a d'ailleurs été une bonne occasion de faire un peu de lobbying. Par ailleurs, notre collège a d'ambitieux projets. Nous voulons prouver par le pourcentage de réussite au Brevet (fin de 3e) que l'on peut avoir des bons résultats au même dans cette zone très pauvre et difficile.

Dans le prochain billet : des images de l’inauguration et nos actions pour faire de ce nouveau Collège de l'union des plateaux, un établissement d'excellence qui rayonne dans la région !

Vous dites ?... Nous sommes de doux rêveurs optimistes ? Peut-être... mais pas tant que cela. Vous verrez. 😊 D'ailleurs, vous-même, cher lecteur, si vous nous lisez, n'est ce pas parce que vous aussi vous y croyez, à cette lutte contre la pauvreté par l'éducation ?!

Accrochées à des arbres, mous avons eu la surprise de découvrir ces poubelles improvisées. Ce n'est pas gagné mais vous voyez que les graines semées par ci par là finissent par germer ! 


Vous avez aimé ? Partagez ce billet sur votre page FB ! 

Nouveau : suivez nous sur Instagram, tapez coupdepousse et abonnez-vous. Toutes les photos que nous ne pouvons pas publier pas sur le blog y sont  ! 



Pour en savoir plus :  
Visitez le site de coup de pousse, www.cdpousse.org et suivez nos actus en vous inscrivant au flux des billets (en haut à droite du blog) ou écrivez-nous à florence@cdpousse.org et pour faire un don cliquez ici



Pour en savoir plus

Visitez le site de coup de pousse, www.cdpousse.org et suivez nos actus en vous inscrivant au flux des billets (en haut à droite du blog), écrivez-nous à florence@cdpousse.org et pour faire un don, cliquez ici