notre site internet

mardi 17 octobre 2017

Ils sont en route !



Sur la carlingue des avions le logo de leur aéroclub et puis aussi, bien en vue, le logo du raid Des ailes pour une école


Rappel : quatre avions doivent partir d'Étampes et rallier Dapaong (Togo). Ils survolent la France, l'Espagne, le Maroc, le Sahara Occidental, la Mauritanie, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso pour arriver enfin au Togo. 6284 km en tout ! Samedi 14 octobre trois des quatre avions doivent décoller et lundi 16, le quatrième avion, celui de Patrick, bimoteur et plus rapide, doit partir à son tour. Il est prévu qu'il les rejoigne à Dakar, Sénégal, et qu'ils terminent le voyage ensemble. 


Nos pilotes le matin du départ

Samedi, le jour du départ arrive. La veille, les pilotes ont fait les dernières vérifications : vols de contrôle, vérification des sondes de pression d'huile... Nos aviateurs sont prêts et impatients de partir. La météo est encourageante et même exceptionnelle pour cette période-là. Les mânes des ancêtres sont avec eux !


Cool relax avant de partir !

 Mais même les vols et expéditions les mieux organisées ne résistent pas aux coups du sort. Samedi soir, alors qu'ils ont traversé la France et sont en Espagne, une problème technique important empêche l'avion d'Alain de continuer. En effet il y un fort risque de panne et si cela arrive au dessus de l'Afrique... L'avion doit rester au sol.


Il est parti !

C'est la cata complète ! Que faire ? Faire tous demi-tour ? Abandonner cette expédition préparée depuis de longs mois ? Continuer à deux avions ? Le moral est très bas samedi soir chez nos pilotes solidaires. 
Après une nuit de repos la décision est prise dimanche matin à l'unanimité : ils continuent ! Car comment abandonner cette aventure passionnante ? Et surtout comment laisser tomber tous les donateurs qui leur ont fait confiance ?  Impossible ! Solidaires des togolais pour lesquels ils ont collecté, ils le sont aussi entre eux et l'équipage de l’avion d'Alain en panne volera avec Patrick. Alain  remonte à Paris et va prendre un avion de ligne pour se rendre à Ouagadougou où Kader, notre chauffeur Burkinabé, le descendra à Dapaong.

Capture d'écran lundi soir de la plateforme des données de géolocalisation

Grâce à des balises embarquées et à la géolocalisation nous pouvons les suivre pendant tout le voyage. Sur la carte vous voyez les quatre avions :
  • L'avion rose, qui est à hauteur de Valence, Espagne, est l'avion d'Alain, immobilisé. Alain est remonté à Paris.
  • L'avion bleu, est l'avion de Patrick qui est parti lundi matin d’Étampes avec Patrice B. Il est passé à Valence prendre Claude et Marc qui étaient partis avec Alain. Cela l'a un peu retardé mais hier soir, lundi il était à Jérez de la Frontrera près de Gibraltar.
  • L'avion jaune avec à bord Joël, Jean-Claude et Patrice D. Lundi soir, il est à Essaouira, Maroc. Au retour il a été décidé qu'Alain prendra la place de Joël qui remontera à Paris en avion de ligne. Chacun ainsi aura participé à l'expédition.
  • L'avion rouge avec à bord Serge et Karine. Lundi soir, il est avec l'avion jaune à Essaouira au Maroc.
L'avion jaune et et le rouge sont des avions de l'aéroclub d’Étampes. Ils sont plus légers et moins puissants et c'est pour cela que c'est l'avion bleu de Patrick qui a chargé Claude et Marc qui faisaient de l'avion-stop à Valence.

Les avions jaune et rouge ont pris une demi journée de retard à cause... de Mohamed VI, roi du Maroc, qui, avec sa venue, a bloqué l'aéroport. Difficile de lutter contre de tels impondérables. En principe ils doivent décoller mardi matin sauf si sa Majesté le roi change son programme !
Mardi soir, les quatre avions se retrouveront probablement au Sahara occidental à Ad Dakhla (c'est fou ce que votre servante fait des progrès en géographie avec ce raid ! Vous aussi ?!). Ils continueront ensemble. Mais n'imaginez pas nos avions en formation comme la patrouille de France 😄. Non, chaque avion vole en indépendant car les contrôleurs du ciel sont nerveux s'ils voient des avions trop près l'un de l'autre. Ils ne peuvent savoir qu'ils se connaissent et le risque de collision est toujours à craindre.


Pour l'anecdote, l'avion de Patrick s'appelle Barnaby. Vous le découvrirez sur Instagram  sur lequel coup de pousse publie depuis quelques semaines. Tapez coupdepousse et vous y êtes !





Suite de l’aventure très bientôt...



Vous avez aimé ? Partagez ce billet sur votre page FB !

Pour en savoir plus : 
Visitez le site de coup de pousse, www.cdpousse.org et suivez nos actus en vous inscrivant au flux des billets (en haut à droite du blog) ou écrivez-nous à florence@cdpousse.org et pour faire un don cliquez ici


dimanche 8 octobre 2017

Raid avion pour une école : J - 6 avant le départ !

Patrick, Marc, Alain, Claude, Patrice, Joël, Jean-Luc, Serge et Karine. Il manque sur la photo le 10e pilote, un autre Patrice.

On s'en doute, un raid avion de plus de 13000 km en survolant huit pays différents ne se gère pas comme un petit tour en Bretagne ou le baptême de l'air du neveu de son voisin. Il faut réviser son avion et faire mille et une opérations que dont je me garderai bien de parler, ne voulant pas risquer ma crédibilité dans un domaine dont j'ignore tout. Sachez juste qu'il faut être minutieux et rigoureux. L'un de nos pilotes a d'ailleurs choisi une solution radicale afin d'être certain que tout tournait rond : il a complètement démonté son moteur 😳😱. Espérons qu'il sera remonté à temps pour le le départ !


Un moteur en cours de remontage... Heu... moi, je ne vois pas ce qui manque !

 Le raid, les 3 risques principaux à gérer :

  • le risque météo : c'est un des premiers qui vient à l'esprit. Nous vous annonçons fièrement un départ pour samedi prochain mais la météo se gère au fil de l'eau et rien n'est absolument certain. Nous sommes à la fin de la saison de pluies africaine et avant notre l'hiver. Il faut donc se glisser entre les deux.
  • le risque politique et d'attentat. Il faut bien en parler mais nos pilotes sont des hommes prudents et raisonnables, en aucun cas des cacous et des têtes brulées ; ils ne prendront aucun risque ni pour eux ni pour les autres. Les zones à risque seront donc contournées. Ainsi le Togo qui était pourtant calme s'agite un peu mais Patrick est en communication tous les deux jours avec Lomé et il veille au grain.
  • le risque administratif lié à l'essence. Celle-ci est réservée aux escales mais même dans ce cas, un autre peut passer avant et la prendre. Gros problème quand même ! Ce point-là est spécialement géré par le routeur* qui essaie de positionner l'essence au moment du survol et non pas un mois à l'avance...tout en espérant qu'un gros bakchich ne vienne pas chambouler ses plans.
Et puis il faut prévoir aussi l'hébergement, les visas, les autorisations de survol...  pas mal de taf, donc avant l'envol de nos gracieux oiseaux porteurs de l'espoir des collégiens du Plateau.

*le routeur est le correspondant de Patrick, il gère principalement les autorisations de survol. Il est basé à Ouagadougou.

Une collecte qui a décollé comme une fusée

 


Un résultat fantastique... et ce n'est pas terminé !

Et pendant ce temps, là-bas...


Les quatre classes du collège ont des murs et des portes. En haute à gauche, le projet en saison 1

Les bâtiments montent, les intervenants travaillent d’arrache-pied. Nous attaquons la phase 2 de la construction du collège. Les quatre classes de l'embryon de collège que nous avions commencé au printemps ont maintenant des murs à claustras et des portes. Restent la peinture à faire et les tables-bancs qui sont en cours de fabrication (ci-dessous)

Tables-bancs en construction chez un menuisier local. Les montants sont en métal afin de pouvoir être ressoudés en cas de dégâts

Nos pilotes-collecteurs

La liste ci-dessous est une liste déroulante, vous retrouverez tous nos pilotes  : Alain, Claude, Jean-Luc, Joël, Karine, Marc, Patrice, Patrice, Patrick et  Serge. Faites un don sur leur page ou pour le projet si vous y êtes sensible.
Merci à eux et à vous pour votre générosité !


Propulsé par HelloAsso

Vous avez aimé ? Partagez ce billet sur votre page FB !

Pour en savoir plus : 
Visitez le site de coup de pousse, www.cdpousse.org et suivez nos actus en vous inscrivant au flux des billets (en haut à droite du blog) ou écrivez-nous à florence@cdpousse.org et pour faire un don cliquez ici



mardi 26 septembre 2017

Des ailes pour une école !



La semaine dernière je vous parlais ce ceux qui courent pour « électriser » la Savane. Aujourd'hui je vous présente ceux qui vont voler et collecter des fonds pour finir de construire le collège.

Un collège pour les quatre villages

 Reprenons tout au début. Après les maternelles et les écoles primaires, un collège devenait une nécessité : les enfants sont trop loin du collège actuel et l'éloignement rend sa fréquentation dissuasive, surtout pour les jeunes filles. Mais la construction d’un collège coûte cher, bien trop cher pour envisager de le construire autrement que sur plusieurs années. Surtout que l'éducation n'est pas le seul domaine où nous intervenons et donc le seul poste budgétaire.


Et c'est là qu'intervient Tatiana, pousseuse de la première heure qui travaille chez Air France. Tatiana nous suggère de déposer un dossier auprès de leur fondation*. Dossier, entretien, espoir... espoir... Les semaines passent. Alors, nous attendons sans trop y croire mais en y croyant quand même. Vous avez remarqué comme le temps passe lentement lorsqu'on attend ?... Et le mail arrive enfin en juin : notre dossier est retenu ! 
Joie et euphorie chez coup de pousse car c'est une grosse dotation qui nous est octroyée : 25000€ soit presque les deux tiers du budget de la construction du collège. Bien sûr il faudra rendre des comptes, bien sûr il faudra être bien structuré et justifier nos dépenses mais cela ne nous fait pas peur car, grâce à Patrick, notre président (qui a la bosse des maths 😄) et Didier, notre responsable projet au Togo, nos dossiers sont toujours extrêmement bien documentés et d’une précision rigoureuse. 
C'est pourquoi, lors de cette nouvelle campagne de levée de fond, vous voyez leur logo sur nos documents. Mille mercis à la Fondation Air France !

* La Fondation Air France a pour vocation de soutenir les projets en faveur des enfants et des jeunes malades, en France et dans l’ensemble des pays où Air France est présente. Elle concentre son action dans 2 domaines : l’éducation et la formation, en partenariat avec des associations et Organisations Non Gouvernementales (ONG).


Passion lorsque tu nous tiens !

Ne quittons pas les terrains d'aviation. Un raid aérien solidaire s'y prépare en effet pour collecter une partie des fonds manquants encore. Vers la mi-octobre (cela dépend des fenêtres météo) quatre avions vont rallier Dapaong en partant d'Étampes en région parisienne. Mettant leur passion au service d'une bonne cause, les pilotes traverseront la France, l'Espagne, le Sahara occidental, la Mauritanie, le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso pour arriver enfin au Togo. Quelle aventure ! Car s'en est une, ne vous méprenez pas. Mais une aventure préparée avec soin et méticuleusement par notre équipe de 10 pilotes-collecteurs (pour plus de détails sur le raid et le projet vous pouvez aussi cliquer ici).
Chaque pilote a fait sa page de collecte pour essayer de récolter une partie des 16000€ qui manquent au budget du projet. Vous pouvez les consulter ci dessous.
Ils en sont pour l'instant sont à 64% de l'objectif global. Encouragez-les dans ce magnifique et généreux challenge ! Allez-voir leur page, elles ont toutes différentes, reflets de personnalités diverses mais regroupées autour de tout de qui a des ailes 😄. La liste ci-dessous est une liste déroulante, regardez bien, ils y sont tous : Alain, Claude, Jean-Luc, Joël, Karine, Marc, Marc, Patrice, Patrice, Patrick et  Serge. Et bien sûr faites un don sur leur page ou pour le projet si vous y êtes sensible.
Merci à eux et à vous pour votre générosité !


Il y a encore beaucoup de choses à vous raconter sur ce raid alors rendez-vous dans quelques jours.
Dernière minute :  Caroline, Cécile, Florent et Olivier de Run4Togo (100km en équipe entre Lausanne et Genève) sont bien arrivés samedi (voir FB) . Florent a dû même courir deux étapes de relais car Cécile s'est blessée lors de l'entraînement. Bravo et merci  merci à nos quatre traileurs-collecteurs.

À bientôt !


Propulsé par HelloAsso



Vous avez aimé ? Partagez ce billet sur votre page FB !

Pour en savoir plus : 
Visitez le site de coup de pousse, www.cdpousse.org et suivez nos actus en vous inscrivant au flux des billets (en haut à droite du blog) ou écrivez-nous à florence@cdpousse.org et pour faire un don cliquez ici

Pour en savoir plus

Visitez le site de coup de pousse, www.cdpousse.org et suivez nos actus en vous inscrivant au flux des billets (en haut à droite du blog), écrivez-nous à florence@cdpousse.org et pour faire un don, cliquez ici